Comment bien choisir ses outils de veille ?

Le choix d’un outil de veille

On ne peut pas faire de veille internet sans outil. Mais le choix du meilleur outil pour son projet n’est pas simple. Entre les plateformes de veille professionnelles : Digimind, SindUp, KBcrawl, (il est difficile de tous les citer) et les outils quasi gratuits comme Inoreader, il peut être difficile de s’y retrouver.

Les critères d’évaluation d’un outil de veille sont multiples. On peut néanmoins les regrouper en 8 catégories. Il s’agit de :

  1. Positionner l’éditeur
  2. Evaluer le logiciel sur la fonctionnalité de collecte d’informations
  3. Évaluer le logiciel sur les fonctionnalités d’analyse et de mise en forme
  4. Évaluer le logiciel sur la fonctionnalité de diffusion, partage et capitalisation
  5. Évaluer le logiciel sur les services d’administration et de sécurité
  6. Évaluer le logiciel sur sa facilité de prise en main et d’utilisation
  7. Analyser le coût du logiciel
  8. Enfin, prendre en compte le facteur humain.

Si les 7 premières catégories sont évidentes, il est utile de faire un focus sur le facteur humain. En effet, on n’insiste pas assez sur l’importance des éléments psychosociologiques dans un domaine où la tendance est de mettre l’accent sur des critères purement techniques.

De par mon expérience en matière de benchmarking des pratiques d’intelligence économique, les motifs d’échecs ou de sous-performance sont rarement dus à une faiblesse technique, mais plutôt à une mauvaise adéquation entre un outil et la culture de l’entreprise, des besoins mal exprimés par les utilisateurs, ou la faiblesse du service après-vente chez l’éditeur, …

L’entreprise voulant mettre en place un système de veille devra donc nommer un chef de projet, qui fera le point sur les attentes en interne, les moyens, le budget et le planning. La connaissance de chacun de ces points lui permettra de faire une description des besoins claire aux éditeurs.

Une fois quelques plateformes présélectionnées (suivant les 8 critères cités plus haut), il est important de les tester. Car selon les axes de veille sélectionnés (veille concurrentielle, marketing, juridique, technologique, …) et le secteur dans lequel vous êtes (services, agro, industrie, …) les outils donneront des résultats variés.

Une fois l’outil testé et sélectionné, il faudra le paramétrer. Autant dire que ce n’est pas la partie la plus amusante. Mon conseil est de faire un paramétrage par étape. Commencez par paramétrer les besoins pour un service ou un département. Commencez à envoyer des premiers livrables (lettre de veille). Recueillez les avis de vos clients internes. Rectifiez, et réajustez le paramétrage. Cela vous permettra d’éviter des erreurs pour la suite du processus.

On voit que le choix d’un outil n’est pas simple et passe par une série d’étapes. Mais à l’heure où la surveillance d’internet est essentielle, la maîtrise des outils de veille est une obligation.